Les « révélations » sont un ensemble de prix attribués par l’ADAGP (dont Lechassis est partenaire) dans six domaines de créations différents (arts plastiques, livre d’artiste, art numérique – art vidéo, BD et Art Urbain) afin de soutenir de jeunes talents tout au long de l’année.

En partenariat avec le Palais de Tokyo et pour la première édition, la « Révélations Art urbain » récompense l’artiste Alexandre Bavard.

L’artiste bénéficiera d’une participation au Lasco Project présenté au Palais de Tokyo ainsi qu’une dotation de 5 000 euros. Un portrait filmé par Arte sera également diffusé sur le site d’Arte Creative.

L’artiste y présentera son projet Bulky, mêlant performance et série d’impressions disposées dans l’espace. La danse, au centre de l’intervention, sera pensée comme une chorégraphie reprenant la gestuelle de l’action du graffiti grâce à un système de notation du tag mis au point par Alexandre Bavard, inspiré de ses lettrages immédiatement reconnaissables et de son esthétique bien propre.

Le corps devient une extrapolation du graffiti, une continuité physique de l’urgence à peindre et de la brutalité de la rue.

Alexandre Bavard_partition_1000

Pour Hugo Vitrani, rapporteur du projet et à l’initiative du Lasco Project « Beaucoup de bons dossiers ont été reçus, avec de fortes personnalités ». Suite à un appel à candidature et une pré-sélection d’une douzaine de dossiers avant passage en jury, Hugo Vitrani a en effet mis un point d’honneur à identifier des individus qui ont marqué l’espace public et pu apporter quelque chose de singulier dans la pratique : « les intervenants ont souvent un passif important de pratique urbaine, ou en tout cas un rapport novateur face à la rue et à l’espace public, et surtout pas dans une logique de décoration ».

Le rapporteur préfère d’ailleurs employer le terme de « bourse » plutôt que celui de « prix » pour qualifier le projet. « C’est vraiment une bourse de travail qui va permettre à l’artiste de produire une nouvelle œuvre et de se rémunérer » rajoute Hugo Vitrani.

C’est aussi un bon tremplin pour « se faire repérer, notamment par les curateurs du Palais de Tokyo qui ont vu tous les dossiers pré-sélectionnés ».

 

Courtesy Alexandre Bavard

Courtesy Alexandre Bavard

Plus d’informations

Le site d’Alexandre Bavard
L’ADAGP
Les site d’Hugo Vitrani