Oui, Lechassis c’est avant tout un amour inconditionnel pour les arts visuels, mais derrière l’équipe il y a des personnes qui ont deux oreilles bien affutées ♫♫

Pour cet été 6 membres de la team se sont prêtés au jeu en choisissant LE morceau de l’été 2016. Have sun !


Camille Diotel

Donald Trump, costume large avec t-shirt blanc, cheveux gaufrés pour Madame et Testarossa pour Monsieur, le tout réuni dans le morceaux The better et son clip home made du trio de Rouennais The World.

Une musique flash back qui tranche avec tout ce que j’ai pu entendre récemment et qui me donne sérieusement envie de vacances et de Dry Martini en maillot une pièce.

Jeanne Dupont

Des effluves électro sous une pop aérienne aux cadences espiègles, mélangeant allègrement rythmes alt-pop et tempos folk dans des boucles mutines, voici Broken Back, un petit frenchie originaire de Bretagne, avec Halcyon Birds.

Une belle découverte, pleine de promesses poétiques et de rythmes en cascade, parfait pour partager un rosé un soir d’été!

Romain Semeteys

Le duo Aufgang (car désormais sans Francesco Tristano) revient avec une méthode bien huilée, entre une batterie très rythmique, des claviers percutants et des sonorités analogiques bien maitrisées. Ici une forte touche « orientale », assez en vogue en ce moment, pour le morceau Mizmar. Un côté entêtant et entraînant, comme une invitation au voyage au Moyen-Orient, aux montagnes arides et aux parfums fascinants.

Victor Mazière

Issu du nouvel album des Kills, Doing it to Death marque un retour en force du rock garage, dans une version « post 2000 » : troquant le minimalisme bluesy de leur super-groupe The dead Weather pour un mélange de riffs tranchants et de beats souples et mélodieux, Alisson Mosshart et Jamie Hince ont composé ici un titre surréaliste, macabre, rugueux et sexy à souhait.

Matthieu de Bézenac

Jmy attendais pas, dernier single de Cléa Vincent, est une chanson pleine de fraicheur. Morceau léger, au rythme délicieusement rétro, Cléa Vincent chante l’été en toute insouciance.

Emmanuelle Oddo

Loin des groupes iconiques qui ont marqué les seventies, Telegraph Avenue représente la scène rock péruvienne. Leurs deux premiers albums sortent juste avant que cette contre-culture musicale ne soit prohibée par le gouvernement en 1975.

Entre notes psychédéliques et sonorités latines, c’est tout l’éprit hippie et métissé qui ressort de leur morceau Something going. Si les rythmiques chaloupées font appel à l’insouciance et au folklore, il s’agit pourtant de garder en tête le caractère contestataire de cette musique, qui résonne comme un cri, une quête de liberté.

Et retrouvez toute la Playlist en écoute ici